Minute de silence rue Jacob en mémoire de Jean Cabut, auteur, voisin et ami, et des onze autres victimes de la connerie barbare, en pensée avec Philippe Lançon et Fabrice Nicolino sur leur lits d’hôpital, en communion avec les dessinateurs, journalistes et lecteurs de monde entier. Les grilles portent l’autoportrait de Cabu qui avait fait l’objet du livre hommage "Tout Cabu", l’une de nos belles aventures communes.